ZOOM sur le quarantième anniversaire

MOT DU PRESIDENT

Le parcours de la FUCEC-Togo, de l’initiation de la toute première coopérative d’épargne et de crédit à Kougnohou à la création de l’institution faîtière, ne fut pas un long fleuve tranquille. Que de défis relevés grâce à la fidélité des membres, à l’engagement des dirigeants et au dévouement du personnel ! Ce parcours se poursuit. La halte des 40 ans en témoigne. La Faîtière est passée de trois à deux niveaux avec une gestion axée sur la satisfaction des besoins des membres.
Le secteur de la microfinance fait désormais partie intégrante du paysage économique de notre pays.
Les coopératives d’épargne et de crédit démontrent à suffisance qu’elles restent une alternative crédible d’inclusion financière du plus grand nombre. Elles se distinguent plus particulièrement encore pour être une école d’apprentissage de la démocratie : une personne, une voix. Les membres sont égalitairement et collectivement propriétaires de leur institution, un patrimoine collectif inaliénable, et se partagent sous forme de ristournes les surplus générés par leurs activités de crédit. Leurs offres de service, intègrent la compréhension des difficultés rencontrées par les membres, l’éducation et le soutien au besoin et s’adressent sans discrimination à tous. Dans la pratique, leur style de gestion favorise le développement personnel, la participation, le travail en équipe, l’engagement personnel et l’adhésion aux valeurs de l’entreprise coopérative.
Le réseau FUCEC est cet ensemble d’institutions qui allie la proximité psychologique et géographique pour les services aux membres. Ces institutions ne sont pas dans l’économie spéculative à rendement élevé, lequel rendement est adossé à des bulles dont l’éclatement a surpris et plongé le monde entier dans la récession actuelle. Ces institutions sont ancrées dans le réel. Pour traduire davantage cet ancrage, nous avons décidé au cours de la fête de nos 40 ans de créer une fondation dont les actions seront orientées essentiellement au profit de la communauté nationale. Une partie de nos surplus ira financer des œuvres d’utilité publiques dans des secteurs aussi variés tels que l’idéal coopératif, l’éducation, l’environnement, la santé.
L’harmonie entre notre mission sociale et économique est à ce prix. Nous travaillerons encore plus que par le passé pour traduire en actes nos ambitions pour le grand bien de nos membres. Nous aimons les défis.

Iréné Essossimanadada DADANEMA

Plusieurs activités évènementielles et de communication de masse dans une ambiance festive et populaire ont meublé cette célébration dite ’’NOCES DE BOIS’’. Retrouvez les détails dans cette colonne spéciale, riche de toutes les couleurs.